fbpx

Du chaos à l’ordre

Encore et encore, sans aucune influence de ma part, la terreur me donnait l’impression d’être serré dans un étau. La situation devenait insoutenable. Plus cela durait, plus je perdais le contrôle et plus mon comportement devenait insupportable pour mon entourage. J’étais alors agressif et en colère contre tout ce qui bougeait et tout ce qui n’allait pas comme je le voulais. J’avais des maux de tête atroces, comme si mon cœur battait dans la tête, et mon sang se précipitait dans les veines. En plus de ces terribles sensations, ces fameuses pensées mélancoliques et négatives revenaient de façon incontrôlable. Cela m’a découragé, je tournais en rond et la tristesse prenait le dessus petit à petit.


Ma vie était devenue un enfer. La mélancolie m’avait plongé dans un état bien pire encore. Je commençais à éprouver des douleurs au cou phénoménales parce que mes muscles étaient extrêmement tendus. Je subissais des douleurs lancinantes dans le bas du dos et une sensation de découragement total se répandait dans mon corps.


Il y avait même des jours où je ne pouvais pas sortir du lit à cause de douleurs physiques.
Je ne souhaitais qu’une chose : que tout devienne vide dans ma tête et avoir enfin la paix, je voulais mourir. Cela faisait des mois que j’étais dans cette situation et chaque jour était rempli d’une tristesse intense. Je ne comprenais pas à quoi servait la vie ni pourquoi j’étais né, dans quel but ? Juste pour souffrir ?


Mon médecin a fini par me prescrire des médicaments pour contrôler mes pensées. J’étais devenu complètement fou.


Voilà dans quel état je me suis trouvé pendant plusieurs années.


Finalement, j’ai pu reprendre complètement le contrôle et j’ai compris que durant toutes ces années, j’avais cru à quelque chose qui ne correspondait pas du tout à ce que j’étais. J’avais été mal diagnostiqué, ce qui n’a fait qu’engendrer davantage de problèmes.


C’est aussi à ce moment-là que j’ai appris à réfléchir à ce que je disais et à ce à quoi je pensais. J’ai évolué, je m’améliore encore aujourd’hui et croyez-moi, il reste beaucoup de travail à faire. Mais je peux affirmer désormais que je me sens complètement libre. Et même si je suis maître de mes propres pensées, je décide de rester en bonne santé, je ne gaspille plus d’énergie pour des choses inutiles, je ne laisse plus des facteurs extérieurs ni mes pensées contrôler mes émotions.


J’ai également compris qui j’étais. Je n’étais pas, comme on le dit fréquemment avec tant de jubilation « hypersensible », non, j’étais devenu une « personne hypersensible ». Je n’avais aucun contrôle sur tout ce qui m’influençait de l’extérieur. J’étais en effet « une personne » avec des perceptions exacerbées.


Ces observations ont radicalement transformé ma vie et ont fait naître beaucoup de clarté et d’ordre, sachant que cette condition n’avait rien à voir avec le fait que j’étais aussi médium.


Un jour, j’ai lu une phrase qui a éclairé mon chaos et cela a marqué le début de mon nouvel état d’esprit. Cette phrase m’a beaucoup apporté et avec le recul, je comprends que l’espoir reposait sur une vérité, sur la science de la vie, une vérité non pas créée par l’homme, mais qui demeurait une réalité naturelle.
Afin de vérifier que cette nouvelle information était correcte, je n’avais qu’à sortir au milieu de la nuit puis à tourner la tête vers le haut et observer les belles étoiles, planètes et autres univers. C’est là que la phrase en question m’a donné du courage, que j’ai converti en volonté. Je suis désormais conscient que tout dans la vie a un but, que tout est propulsé par des forces invisibles et innommables que je ne pourrai en aucun cas décrire avec mon esprit humain. Je dois alors toujours rester humble car je ne comprendrai jamais tout.


« Le Big Bang, le plus grand chaos jamais créé dans l’existence de notre univers, s’est transformé en un état ordonné magique. »


Recevez le sentiment respectueux de votre tout dévoué et reconnaissant.
Vive l’Au-delà,
Mischa Harmeijer


Laisser un commentaire