fbpx

Le diable, les « dormeurs éternels » et les « prêtres du bien »

Cette histoire date d’il y a longtemps, quand les gens étaient encore plongés dans un état de sommeil impuissant et qu’ils se laissaient dominer par le diable invisible qui était entouré de ses « prêtres du bien ».

Un jour, un homme hypnotisé par accident se réveilla. Il se rendit compte qu’il avait été hypnotisé et que tout le monde autour de lui l’était aussi. Il constata que tous ignoraient leur état et pensaient qu’ils agissaient de leur propre volonté. « Nous sommes hypnotisés, dit-il. Et cette condition ne fait que nous rendre plus malades. Des mensonges nous sont servis ! Réveillez-vous aussi ! Éveillez-vous de cet état, tout comme je me suis éveillé. Notre existence s’est détériorée et nous ne savons plus qui nous sommes. Nous pensons que ce qu’ils disent est vrai, mais ce n’est pas le cas. Nous n’avons pas à vivre comme ça ! Notre dignité nous a été enlevée ! »

L’homme parlait avec passion et les émotions s’entendaient clairement dans sa voix, mais il savait que la sienne resterait moins forte que celle des « prêtres du bien ». Il ne serait pas entendu et les autres resteraient hypnotisés. Mais le peuple écouta, et même celui qui était autrefois son ennemi fut submergé par l’émotion. Le peuple se rendit compte qu’il parlait avec intelligence et honnêteté. Ils avaient de l’admiration pour cet homme. Quel courage d’oser dire toutes ces choses ! De sacrifier sa propre vie pour le bien du peuple !

Les gens étaient en extase et hurlaient de joie. Ils se réveillaient les uns après les autres. Une colère contre ce qui leur avait été fait monta dans la foule. Enfin, après toutes ces années, ils osaient tous dire ce qu’ils pensaient. Leur frustration sortait de leurs bouches de manière incontrôlable. Ils criaient. Ils hurlaient de bonheur. Ils s’embrassaient comme le font des frères et sœurs. Des larmes de joie coulaient sur leurs joues, exprimant ce sentiment de libération. Ils criaient : « Nous sommes enfin libres ! » et « Punition à ceux qui nous ont fait du mal ! »

Soudain, un frisson de terreur parcourut la foule. Les « prêtres du bien » accouraient vers eux. Remplis de honte et le regard effrayé, les gens attendaient de voir ce qui allait se passer. Les « prêtres du bien » les regardaient sévèrement et exprimèrent leur profonde inquiétude face à leur comportement désobligeant : « Vous vous comportez indignement ! dirent-ils. Cet homme est un grand danger pour vous. Vous avez été manipulés par ce tyran vicieux et faux. Il veut détruire tout le bien que nous faisons pour vous. Honte à vous tous pour votre comportement scandaleux et irrespectueux. Ceux d’entre vous qui le croient sont mauvais ! Écoutez simplement nos paroles, nous sommes les seuls à savoir ce qui est bon pour vous. Ce n’est pas pour rien que nous avons été choisis ! »

Les gens retournèrent à l’état d’hypnose, à travers les paroles puissantes des « prêtres du bien ». La quantité de mots remplissait leurs esprits. Les termes utilisés ne laissaient aucune place à la réflexion. Les paroles des « prêtres du bien » étaient trop fortes pour le peuple. Ce dernier revint lentement à la soumission.

Soulagés, les « prêtres du bien » regardèrent les masses retourner à leur misérable existence. Ils étaient conscients qu’il y avait un risque que « les dormeurs » puissent à nouveau s’agiter, mais, comme toujours, un morceau de pain moisi supplémentaire ou une poignée de pièces sans valeur les ramèneraient à leur état d’hypnose.

Cet état de sommeil pouvait durer des siècles, de sorte que les enfants et même les arrière-petits-enfants des « prêtres du bien » pouvaient continuer à vivre dans cette situation de confort, tandis que les autres pensaient qu’ils étaient libres. Les « prêtres du bien » étaient-ils également hypnotisés par le diable sans en être conscients ? Que leur avait dit et promis le diable ?

Mischa Harmeijer