fbpx

Un petit pays très éloigné

Chers amis, je vais faire quelque chose qui n’est probablement pas commun, mais je dois vous le demander. En fait, j’ai besoin de votre aide. Il y a quelques jours, une dame et un monsieur sont venus me demander conseil et je ne sais pas si je peux leur donner le bon. Parce que c’est une décision très importante pour eux, qui peut profondément changer leur vie. Vous comprenez donc la responsabilité qu’ils m’ont confiée. Je sollicite ouvertement votre soutien et vos conseils. Comme leur question est très complexe, je dois d’abord vous informer longuement sur les faits.

Cette dame et ce monsieur très sympathiques veulent déménager dans un petit pays très éloigné et souhaitent savoir s’il s’agit d’une bonne décision.

Vous comprenez que mes conseils peuvent affecter toute leur vie et j’ai donc besoin de votre aide. Il est important de vous dire qu’avant d’être autorisés à y vivre, ils seront d’abord évalués par les sages de ce pays pour savoir s’ils sont à la hauteur, car les habitants ne veulent pas d’éléments perturbateurs qui pourraient déstabiliser leur société. Tout le monde là-bas vit dans un état de paix. Vous comprenez que l’affaire n’est pas encore gagnée pour cette dame et ce monsieur. Hélas, dans ce pays, ils ne sont pas aussi humains que nous le sommes, nous, avec les étrangers.

Afin de vous éclairer, je vais commencer par une description générale de l’état de ce pays. Ce n’est absolument pas aussi luxueux et beau qu’ici, en France. La démocratie et la liberté ne sont pas acquises. Ils n’ont pas de soins de santé parfaits comme nous en avons. En fait, il n’y a pas d’hôpitaux là-bas. De plus, les gens ne sont pas aussi riches que nous. Il n’y a absolument pas d’internet, de télévision, de radio ou de journaux. Cependant, il existe des livres.

Ils n’ont pas de dirigeants pour les protéger du mal. Il n’y a pas de juges, de polices, de prisons ou même d’armée. Apparemment, tous les habitants de ce pays vivent en totale harmonie les uns avec les autres : pas de querelles, pas de jalousies, pas d’injures, pas de meurtres, pas de vols, pas de peurs, pas de dépressions, pas de maladies, pas de manifestations, pas de cris, pas de plaintes, pas de bruits… Non, rien de tout ça. Tout le monde vit en paix et en harmonie.

Dans ce pays, il n’y a presque pas de lois écrites, seulement des règles de conduite qui datent de plusieurs siècles. La démocratie n’existe pas, ni les syndicats protecteurs ou les associations d’entraide. Il n’y a pas de gouvernement ni de partis politiques, donc pas d’élections. Très étrange, mais dans ce petit pays, ce ne sont que les anciens qui gouvernent, et non pas les plus intelligents, les plus beaux ou les plus éloquents. Là-bas, on dit que l’expérience est le seul critère valable pour pouvoir tout voir correctement. Guider une communauté, disent-ils, n’est rien d’autre que de la prévoyance et seul celui ou celle qui a beaucoup vu peut bien voir et comprendre, et ainsi prendre de meilleures décisions. Eux-mêmes disent, et je trouve cela un peu étrange, que diriger un pays doit se faire comme au sein d’une famille. Et tout ce que vous ne voulez pas qu’il se passe chez vous ne doit pas se passer dans le pays. Ils sont convaincus que seules les personnes âgées devraient décider, car ils considèrent qu’elles prennent les meilleures décisions et les acceptent.

Par ailleurs, et cela peut être dérangeant pour beaucoup, il n’est pas souhaitable d’exprimer votre opinion si vous n’avez pas été sollicité, et lorsque vous êtes autorisé à parler, vous ne pouvez dire « je pense » ou « moi… ». Dans ce pays, on parle la langue du silence, et si un mot est échangé, il faut d’abord le prononcer dans sa tête et vérifier qu’il est constructif pour l’autre.

Malheureusement, dans ce pays, il n’y a pas de groupes de discussion ou de réunions où l’on peut discuter librement et où l’on peut exprimer des opinions. Ils ont certainement compris depuis des siècles qu’ils n’avaient pas le pouvoir de justice et qu’ils ne pouvaient prétendre être les prédicateurs du bien sans posséder toute la connaissance de la vie. Ils disent que quelque chose de mauvais hier peut devenir bon demain. Dans ce pays, les pensées ne sont pas bloquées et transformées en idéologie. Dans ce pays, la pensée évolue tranquillement avec le temps.

Je pourrais continuer pendant des heures, mais je pense que vous avez déjà une bonne idée de ce qu’est ce pays. Peut-être est-il bien de partager avec vous ce qui suit.

Les enfants de ce pays n’apprennent pas non plus à parler d’autres langues, ni à devenir des génies de l’économie ou les meilleurs vendeurs. Non. Leurs enfants apprennent à connaître la nature, les plantes, les lois du cerveau humain, le fonctionnement du corps. Ils apprennent à préparer la nourriture et le jardin, à se connecter à leur voix intérieure, à bien parler. Ils apprennent l’histoire de leur peuple, toutes les chansons et les histoires de leurs ancêtres. Ils bougent tous les jours. Et surtout, ils apprennent à respecter les anciens.

Que dois-je conseiller à cette dame et à ce monsieur : déménager ou pas ?

Recevez le sentiment respectueux de votre tout dévoué et reconnaissant.

Vive l’Au-delà,
Mischa Harmeijer

https://www.facebook.com/MischaHarmeijer/posts/426724582589519